Le Paris révolutionnaire d’Assassin’s Creed Unity: une observation entre passé et présent

Qui n’a jamais rêvé de retourner dans le passé ? De défier les lois du temps et de se laisser transporter dans une époque qui n’est pas la sienne ? C’est peut-être l’un des rêves chimériques les plus communs, une requête qui restera éternellement insatisfaite. Ce désir inassouvi qui traverse l’esprit de quelques-uns d’entre nous ne peut en effet être réalisé puisqu’il nous est impossible de reculer l’horloge du temps. Mais une idée me vient en tête, si physiquement le corps ne peut se déplacer dans le temps, peut-être qu’une partie de nous peut le faire, une partie que nous détenons tous : l’imagination. C’est par ce biais que j’ai décidé de m’en aller retrouver un Paris que je n’ai pas connu, mais dont j’ai souvent entendu parler : le Paris de la Révolution française. Pour ce faire, je suis donc allé parcourir les rues de la Ville Lumière, poussé par un jeu vidéo qui représente exceptionnellement bien cette dernière dans une époque qui n’est plus la sienne : Assassin’s Creed Unity. 

Quand on joue aux jeux vidéo, c’est souvent pour se détendre, se divertir, s’évader pendant quelques instants. Assassin’s Creed Unity est l’un des jeux qui permet de se transporter d’une époque à l’autre sans se lever de son canapé. En effet, beaucoup de jeux permettent de se retrouver dans un monde virtuel dans lequel l’utilisateur va pouvoir découvrir et appréhender un univers qui n’est pas le sien, une ville imaginaire qu’il ne connaît pas, je pense en particulier à des jeux comme Gta, Hitman, Uncharted… Mais certains jeux proposent un univers spatial que l’on connait déjà, auquel l’on réussit à s’y identifier plus vite. C’est le cas d’Assassins Creed Unity: dans ce jeu, on se retrouve plonger dans un Paris hyper réaliste, qui ne cesse de nous surprendre d’un coin à l’autre de la ville. C’est en jouant à ce jeu que je me suis laissé emporter dans ce Paris de la fin des années 1700, une ville représentée dans un des moments les plus emblématiques de l’histoire française: la Révolution. 

Un voyage hors du commun 

Mai 2021. Il est 18h30. Je rentre des cours et je m’assois sur mon canapé. Mon cerveau est épuisé. Je me mets à scroller Instagram, Facebook ou d’autres réseaux sociaux avec pour seul objectif de faire passer le temps, de me relaxer, le regard vide et fatigué. Je lève la tête un instant en direction de la console vidéo et me rend compte d’un jeu que j’avais acheté il y a quelques années mais auquel je n’avais jamais prêté attention, à cause de mon favoritisme pour Fifa. Ce jeu, c’est Assassins Creed Unity. Blasé de faire défiler des tonnes de photos et vidéos qui m’intéressent peu sur mon portable, je décide donc d’essayer ce jeu dans le seul but de passer un moment de décontraction. C’est donc à ce moment précis que je fais la rencontre avec un jeu qui va m’envouter, qui va me téléporter dans une époque qui n’est pas la mienne. 
Assassin's Creed Unity Title Intro | HD - YouTube
Capture d’écran de l’introduction du jeu

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon aventure commence par un détour à Versailles où mon personnage va me faire visiter l’ex demeure du Roi Soleil comme si j’y étais. Les décors sont époustouflants, le château extrêmement bien représenté. Je continue mon immersion dans le quartier Saint Louis de Versailles, où j’y retrouve une cathédrale aux traits fins et élégants. Ce qui me choque à première vue dans ce jeu, c’est la qualité des graphismes mis en œuvre par la société Ubisoft, qui publient ce jeu en 2014, à l’époque où la réalité de la diégèse dans les jeux vidéo commence à s’installer depuis seulement quelques années. Les décors d’époque y sont présents, les costumes et les détails extrêmement bien travaillés. Ma mission à Versailles se termine et je débloque donc la suite de ma campagne, celle qui me porte à Paris. Ma première vue de Paris est celle d’un prisonnier enfermé dans la Bastille, ma première mission étant celle de m’en évader. A la fin de cet objectif, j’arrive sur le toit de la prison de la Bastille, et là c’est la claque ! Je me retrouve devant une vue à 360 degrés d’une ville de Paris que j’arrive à reconnaître grâce notamment à une splendide représentation de la cathédrale Notre-Dame réalisée à la perfection (photo ci-dessus). Ce Paris-là est cependant différent de celui que je connais actuellement, l’absence du style haussmannien, des gratte-ciels de La Défense, du quartier de Bercy et surtout de la Tour Eiffel, m’indiquent que je suis bien dans une ville qui n’est pas du tout contemporaine à celle que je connais, mais tout aussi magique. La quête suivante va m’emmener voir de plus près Notre-Dame, j’y vais parcourant les toits de Paris, tel un homme araignée. J’arrive dans le quartier de l’Ile de la cité que je reconnais grâce à la cathédrale mais aussi aux ponts qui définissent la délimitation d’entrée et de sortie de l’Ile. Ensuite l’aventure de mon avatar, qui a pour prénom Arno, continue à travers Paris. Le jeu me permet de faire une visite gratuite de certains monuments historiques de la ville comme la Sainte Chapelle, le Palais de Justice, Notre-Dame, mais aussi de lieux emblématiques comme les Champs-Élysées. Certains lieux également inventés par soucis d’absence de documentation nous partagent un Paris hypothétique très proche de la réalité comme le quartier général de notre héros : le Café-Théâtre de l’Ile Saint Louis. 

Notre balade continuera dans d’autres célèbres quartiers de Paris tels que le quartier de l’Arsenal ou celui du Marais jusqu’à nous emmener sur les places révoltées de l’Hôtel de ville ou de la Concorde qui accueillait la guillotine et était lieu d’exécutions publiques lors de la Révolution française.

Une observation qui nous transporte dans le passé 

Durant mon exploration du jeu j’ai donc parcouru virtuellement les rues de Paris telles qu’elles étaient durant la Révolution. Cette exploration m’a porté a pousser mon observation encore plus loin. J’ai donc décidé de me lever de mon divan pour aller m’imaginer comment était la ville à cette époque. Pour ce faire j’ai voulu vous partager quelques clichés qui représentent des lieux présents dans le jeu, en faisant un avant-après de la ville. 

Commençons donc par le lieu qui représente le mieux la Révolution française : la Bastille. En effet cet endroit est historique car c’est là que s’est déroulé, le 14 juillet 1789, le premier mouvement d’ampleur du peuple français : la prise de la Bastille. Je m’y rends donc et me retrouve devant cette vue que l’on connait tous:

Place de la Bastille où siégeait la célèbre prison

 Je me laisse transporter quelques centaines d’années auparavant et repense à la modélisation de cette place dans le jeu (voir photo ci-dessous).

Assassin's Creed Unity : Paris au temps de la Révolution | Vieux paris, Histoire de paris, Paris
Capture d’écran du jeu, prison de la Bastille

On peut s’apercevoir que la place a gardé toute son ampleur, son charme, mais que la forteresse et les jardins bordant la Seine ont disparu. On peut comprendre dans cet angle de vue que je me trouve à l’opposé du point d’observation, Rue de la Roquette, qui est ici dissimulée par l’énorme édifice. Je m’imagine donc cette immense prison où quelques prisonniers pouvaient apercevoir la Seine entre les barreaux de leurs cellules. Le seul élément représentatif qu’il reste est cet obélisque, érigé entre 1835 et 1840, gracieux par ses formes et envoutant du fait de son histoire, qui porte le nom de Colonne de juillet. Je me rends compte a quel point le temps a changé, cette forteresse représentée dans le jeu n’est aujourd’hui qu’un mirage que l’on peut entrevoir dans son imagination. 

Mon exploration continue et je me rends maintenant à un autre symbole de la ville : Notre-Dame. Ce monument est exceptionnellement bien représenté dans le jeu ; il faut dire que les développeurs ont passé près de 4000 heures de travail à soigner chaque détail pour plonger le joueur dans une immersion maximale et ça se voit ! Je me trouve donc devant cet édifice majestueux et me rend compte de la fidélité de la reproduction du jeu, des ornements qui couvrent la façade aux somptueux vitraux. Je ne peux malheureusement pas l’observer comme je l’aurais voulu de par les travaux de rénovations qui l’entoure et c’est pourquoi je préfère vous partager cette photo que j’ai trouvé sur le net réalisé par Damien Hyppolite qui retransmet parfaitement la transposition de la cathédrale virtuelle à celle physique. 

Photo prise sur le compte Twitter de Damien Hypolite représentant Notre-Dame

Je poursuis donc ma petite escapade du jour pour me rendre à un point central du jeu mais aussi de la Révolution française : la place de la Concorde.

Photo de la Place de la Concorde, prise coté Jardin des Tuileries

La place de la Concorde a été construite en 1748 en l’honneur de Louis XV mais est devenue célèbre surtout lors de la Révolution puisqu’elle y a accueilli la célèbre machine qui exécutait les condamnés à mort : la Guillotine. C’est là que la représentation du jeu prend tout son sens, je me retrouve immergé dans un passé lointain qui semble si proche. La représentation de la place est telle qu’elle m’en laisse sans voix

Place de la Concorde Assassin's Creed Unity 2019 11 25 12 38 17 03 - YouTube
Capture d’écran du jeu représentant la place de la Concorde

Je suis ici plongé au cœur de la fin du XVIIIe siècle, devant l’obélisque de la Concorde et où au loin j’aperçois le Palais Bourbon. Je m’en rapproche et note les immenses similitudes avec sa représentation virtuelle.

Palais Bourbon vue du pont
Assassin's Creed Unity : Paris au temps de la Révolution
Capture d’écran du jeu, vue aérienne sur le Palais Bourbon

Je peux facilement m’imaginer les condamnés monter sur l’échafaud de la mort, encerclés du public venu assister au triste spectacle là où circulent maintenant les automobiles. Ces voitures qui aujourd’hui tracent leur route là où hier le peuple se révoltait, vont dans toutes les directions, et beaucoup d’entre elles continuent vers un endroit mondialement connu : les Champs-Élysées. J’y vais aussi car je me rappelle un passage du jeu qui m’y a emmené et là aussi la ressemblance est frappante.

Revisiting Revolutionary Paris in Assassin's Creed Unity | History Hit
Capture d’écran du jeu représentant le début des Champs-Elysées, coté place de la Concorde

Je me retrouve là où le temps semble s’être figé, là où tout semble être transposé tel qu’à l’époque. Ces arbres qui semblent à la fois jeunes et millénaires me replonge dans une époque où je peux encore entendre le bruit des sabots des chevaux tirant avec efforts une calèche frapper les pavés délicats de la plus belle avenue du monde.

Champs Elysées
Il est quinze heures, le temps commence à se couvrir, il fait froid, je décide donc de rentrer chez moi, mais sur la route du retour un dernier édifice
m’interpelle :il s’agit de l’Hôtel de Ville. Là aussi, le génie des créateurs d’Ubisoft a encore frappé, je me rappelle la conception de l’Hôtel de ville sur le jeu et me rend compte de la perfection avec laquelle ce bâtiment a été réalisé. Voici donc la place telle qu’elle est représentée dans le jeu:
Hôtel de Ville | Assassin's Creed Wiki | Fandom
Capture d’écran du jeu représentant la Place de l’Hotel de Ville

et celle que je vois:

Place de l’Hotel de ville, à l’occasion des décorations de Noel 2023
Comment ne pas rester subjuguer devant le réalisme présenté par ce jeu ? Tout y est, des baraques du marché à l’architecture si particulière qui définit cet endroit.
Arrivé chez moi, je me rends compte de l’expérience que je viens de vivre. Non seulement ce jeu m’a permis une immersion depuis mon canapé mais, en me rendant dans certains endroits de Paris présents dans Assassins Creed, j’ai ressenti l’aura d’un temps passé par le biais de mon imagination et des graphismes incroyables de ce jeu.
Une dernière observation

Ce que je retiendrais avant tout de cette expérience, c’est une idée du jeu vidéo qui va à l’encontre de certains débats que j’ai pu avoir au cours de ma vie. Oui, les jeux vidéos peuvent être violents, conduire à certaines dérives et les mondes virtuels peuvent enfermer mentalement  une personne et l’exclure de la société si cette dernière tombe dans l’abus, j’insiste en ce cas sur le mot “abus” que j’ai bien choisi car certains parleraient plus d’addiction, mais comme me l’a justement dit Jean-François Lucas dans son intervention au sein d’un cours qui s’est tenu à l’université Assas: “les scientifiques ont prouvé que les jeux ne comportent pas de signes d’addictions possible pour les joueurs, elles n’ont pas les mêmes caractéristiques que d’autres types de véritables addictions”. Mise en garde en faite, il est important de rappeler que les jeux vidéos restent avant tout un espace que l’on choisit pour se divertir, pour s’évader. Et je voudrais m’appuyer sur ce dernier mot pour conclure de façon précise mon expérience dans ce monde virtuel qu’est Assassins Creed. L’évasion est ce que recherche en premier lieu un joueur de console vidéo, c’est ce qu’il veut, ce qui est nécessaire à sa distraction et Assassins Creed Unity réunit parfaitement cette condition dans un univers très représentatif de la réalité. Je pense que peu de jeux au monde, pour le moins créés en 2014, peuvent offrir un voyage temporel tel que celui que nous venons de vivre avec une qualité de décors aussi représentatifs de ce que pouvais ressembler le Paris de la Révolution Française.

Benjamin Mariani,
étudiant en M1 Médias Communication et villes numériques à Assas


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
benjaminmariani (6 décembre 2023). Le Paris révolutionnaire d’Assassin’s Creed Unity: une observation entre passé et présent. Comment voit-on la ville ? Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7tb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search