Animal Crossing New Horizon : une observation au sein de l’instrumentalisation politique

L’un des jeux les plus vendus en France en 2020 et avec 32,63 millions d’exemplaires dans le monde : Animal Crossing New Horizon (ACNH), sorti en mars 2020, a captivé des millions de joueurs depuis ces dernières années, mais pas seulement.

Politiques et marques ont, pendant un temps, investi les îles et habitants d’Animal Crossing New Horizon. Victimes de l’instrumentalisation du monde politique à travers des stratégies marketing, ce jeu, considéré comme enfantin, aurait aussi pu subir le même sort qu’un de ses confrères : Second Life (SL). Mais pourquoi n’est-ce pas le cas ? Est-ce encore possible ? Reste-t-il des traces de ce passé ?

Sans chercher de réelles réponses à ces dernières, mes observations et lectures vont essayer d’éclairer certaines potentielles pistes.

Avant de raconter mes folles péripéties oniriques sur l’île du président américain Joe Biden, il est nécessaire de rappeler que je me suis basée en grande partie sur mes propres observations quotidiennes faites en Europe en novembre 2023, et partiellement sur des articles et témoignages. En effet, certains événements de SL et ACNH que nous allons abordés, sont antérieurs à mes recherches. Mes observations se sont majoritairement faites sur Animal Crossing New Horizon, le cœur de mes interrogations

ANIMAL CROSSING NEW HORIZON ET SECOND LIFE, DES MONDES VIRTUELS

SECOND LIFE : LE FONCTIONNEMENT

Second Life est un monde virtuel sorti en 2003 où chaque utilisateur joue un avatar personnalisable dans des lieux similaires au monde réel.

L’une des premières étapes est de créer son personnage : de son genre à la forme de son corps ou à la couleur de ses yeux, chaque élément est modifiable.

Ayant sa propre monnaie, le Linden Dollars (L$), ce jeu tend à être réaliste. En effet, il est possible d’acheter un appartement ou une maison, des vêtements de luxe, de la décoration, ou même grâce au « market » ses sous-vêtements.

Capture d’écran du “market” de Second Life

La monnaie virtuelle de second Life est achetable sur le jeu : en effet, sur la bourse du Linden dollars, il est possible d’en acheter grâce à des fonds réels, via des méthodes paiements comme les cartes de crédit ou Paypal.

Pour jouer à ce jeu, il est nécessaire d’avoir un ordinateur, et de télécharger et d’installer le logiciel.

Avant de commencer mes recherches, j’avais lu qu’il était recommandé de rejoindre des groupes et des communautés de joueurs. J’ai vite compris pourquoi quand, après avoir découvert pendant quelques heures les rues pavées de ce monde, j’ai commencé à m’ennuyer. Je ne savais pas quoi faire, n’ayant pas eu l’occasion de rencontrer d’autres joueurs. Après avoir visité des lieux où je n’étais jamais allée comme Venise ou New York, l’emballement du début s’est vite estompé. Considéré comme un monde ouvert ou « open world » en anglais, j’ai eu accès, comme l’ensemble des joueurs, à un vaste environnement virtuel où il est possible de se déplacer librement.

Le but du jeu est défini par les utilisateurs eux-mêmes. En effet, ce jeu n’a pas de dessein prédéfini ou de « fin de jeu ». De plus, Second Life est un jeu destiné à un public adulte, âgé de plus de 18 ans.

ANIMAL CROSSING NEW HORIZON, LE JEU AU DESIGN ENFANTIN

Animal Crossing New horizon est un jeu développé par Nintendo à destination de leur console : la Nintendo switch. Le cinquième jeu du même univers reprend le fonctionnement de ses prédécesseurs, en y ajoutant quelques modifications.

À destination de toutes les classes d’âge, classé PEGI 3, le but du jeu est de créer et de personnaliser une île, des habitants à la couleur du sol. Afin de pouvoir accéder à la partie où le monde est personnalisable, il est nécessaire de remplir quelques quêtes, comme par exemple, rembourser ses prêts auprès du tanuki emblématique : Tom Nook, faire venir Keke, le chanteur star du jeu, sur notre île, remplir les collections du musée etc.

FONCTIONNEMENT ET PRISE EN MAIN

Pour que mes observations soient complètes, j’ai recommencé le jeu. Passer certaines premières étapes m’a déjà pris des dizaines d’heures. Comme pour Second Life, l’utilisateur devra, tout d’abord, créer son personnage. Ce dernier est totalement personnalisable : il pourra être modifié à tout moment du jeu en se regardant dans un miroir pour le visage. Les tenues du personnage le sont également par diverses manières : par une commode ou les cabines d’essayage du magasin. Les designs entre ces deux jeux sont différents, celui d’ACNH est moins réaliste et plus inspiré de dessins animés.

Capture d’écran du début du jeu ACNH
Capture d’écran de la tente de départ d’ACNH

Il devra également choisir son hémisphère et sa forme d’île parmi quatre. Tom Nook et ses deux assistants nous guident pour la première partie du jeu avant de pouvoir personnaliser son île. Lors de notre arrivée, deux habitants choisis aléatoirement nous accompagnent : il est possible de choisir l’emplacement de leur maison, sur la partie de l’île sur laquelle nous pouvons nous déplacer au départ. En effet, avant de vous pouvoir construire des ponts ou d’avoir l’outils nécessaire au saut de rivière, nous n’avons accès qu’à une partie. Ces observations sur le début de jeu et le temps de jeu que cela représente sont importantes pour répondre à mes questionnements.

La monnaie du jeu est appelée le Miles Nook ou des clochettes. Il n’est pas possible, contrairement à Second Life, d’acheter de la monnaie virtuelle. La gagner en dehors des mécanismes officiels du jeu peut être considéré comme une violation des conditions d’utilisation.

Lors de mes observations, j’ai constaté que la création d’objets et de meubles est un des piliers du jeu. Pour gagner de l’argent et avancer dans le jeu, il est nécessaire de construire des meubles.  Pour ce faire, il faut recueillir des ressources telles que des pierres, des branches, mauvaises herbes, pour créer des outils. Ces derniers permettront d’amasser d’autres matériaux, comme les pierres, les différents types de bois, qui, grâce à l’établi mis à disposition par Tom Nook, de fabriquer des objets ou des meubles.

PERSONNALISATION ET CRÉATIVITÉ

De plus, l’entièreté de l’île est personnalisable grâce à une application disponible « remod’île » dans notre téléphone fictif le NookPhone : de la hauteur des falaises, au sol dit parterre, au cours d’eau. Il est possible de placer des murets, des ponts et des objets un peu partout. Pour rendre le jeu plus réaliste, à sa manière, si l’île n’est pas habitée par le joueur pendant un temps, les mauvaises herbes se développeront et les habitants se plaindront de notre absence lors de notre retour. Si le joueur ne vient pas dans la maison pendant un temps, des cafards s’installeront.

Animal Crossing New Horizon n’a pas de véritable market comme Second life. Cependant, il a une banque de contenus téléchargeables créés par les autres utilisateurs. Une autre différence avec son confrère, pour y accéder, il faut être abonné à un service payant proposé par Nintendo : Nintendo Switch Online. Certaines extensions ne sont téléchargeables qu’avec cet abonnement et l’extension « pack additionnel ». Chaque joueur n’a donc pas accès à ces contenus. De plus, certaines fonctionnalités ne sont disponibles qu’avec cet achat. Une d’entre elle m’a particulièrement aidé lors de mes observations : visiter l’île onirique d’un autre joueur, c’est-à-dire visiter l’île en rêvant.

Ainsi, je me suis rendu compte que les contenus personnalisés ont une grande place dans le monde d’Animal Crossing, mais qu’ils ne sont pas mis en avant pendant l’expérience de jeu. Créer une île et la décorer sans y avoir accéder sont possibles.

COLLECTIF ET INDIVIDUEL, LES MODES DE JEU D’ANCH

Il existe plusieurs modes de jeu : multijoueur et solo. Un utilisateur peut décider de vivre son expérience individuellement. Le multijoueur se divise en deux catégories : en local et en ligne. Le local fonctionne grâce à la proximité géographique : quatre joueurs peuvent jouer simultanément sur une même île. Le multijoueur en ligne est possible grâce au Nintendo Switch Online. Huit joueurs, sans condition de localisation, peuvent se retrouver sur une même île. Le multijoueur permet d’échanger des objets, de collecter des insectes ou des poissons plus rapidement qu’en solo.

Capture d’écran d’une page web explicative du site de Nintendo

Dans cette retranscription de mes observations, nous n’aborderons pas volontairement le marché de navets (légumes) qui peut s’apparenter à un marché boursier, des évènements saisonniers, des îles mystères, n’ayant pas de liens directs avec nos questionnements initiaux.

Mais alors comment cet univers a-t-il pu être instrumentalisé par des politiques ?

INSTRUMENTALISATION PAR LES POLITIQUES SUR ACNH

Pour aborder le sujet de l’instrumentalisation d’ACNH, nous aborderons principalement l’élection présidentielle de Joe Biden. En effet, ce cas est celui dont la presse a le plus parlé, et qui a permis à Nintendo d’ajouter certaines conditions d’utilisation à son jeu.

Il est, néanmoins, important de préciser, que ce jeu a été le théâtre de manifestations virtuelles et d’expressions politiques. J’ai pu observer certaines protestations de travailleuses du sexe. Avec des messages écrits sur le sol et une réunion de huit personnes sur une île, les revendications essayent de se faire entendre. Ce moyen de protestation a également été utilisé par des militants prodémocratie contre la politique menée par Carrie Lam cheffe pro-régime de l’exécutif hongkongais. Se servant des fonctionnalités du jeu, les militants ont pu partager et mettre à disposition des habits personnalisés militants, ainsi que des symboles de contestations.

Capture d’écran d’un activiste Hong kongais

LE CAS BIDEN

Animal Crossing a été utilisé durant la campagne présidentielle de Joe Biden en 2020. En effet, une île à l’effigie du candidat a été ouverte au public en octobre 2020. Pour se connecter et toucher les électeurs plus jeunes, dans un contexte de confinement dû à la covid-19, son équipe de campagne a trouvé ce moyen créatif. Des événements et des panneaux distribués dans le jeu ont été créés pour pousser et inciter les Américains à voter le 03 novembre 2020, plus spécifiquement voter le candidat démocrate.

ÎLE ET DÉCORATIONS

Malgré les trois ans d’ancienneté, le lieu est encore ouvert aujourd’hui : j’ai eu l’occasion d’aller le visiter et de croiser l’avatar du président américain, et même de prendre une photo avec.

Y jouant à l’époque, mais n’étant pas sur le continent américain et la cible principale de l’équipe de campagne, je n’avais pas entendu parler de cette île.

Pour m’y rentre, j’ai dû tout d’abord avoir un lit présent dans ma maison. Sans cet objet et lieu, je ne pouvais pas lancer la fonctionnalité : rêve onirique. De plus, une connexion internet et un abonnement Nintendo Online étaient nécessaires. Tous ces éléments réunis, j’ai pu rentrer le code de l’île nommée BidenHG., trouvée sur Internet, et enfin, y accéder.

Étapes pour accéder à l’île onirique BidenHQ
Étapes pour accéder à l’île onirique BidenHQ

L’île est à l’image du pays : un champ de fleur représentant le drapeau américain, un bureau de vote et la méthode pour pouvoir voter. Il est possible de voir la maison blanche de loin. L’emblème de l’Amérique, l’aigle, est même un des habitants de l’île. Les panneaux et les cadeaux publicitaires comme les casquettes et t-shirts sont mis en avant. Ils sont toujours accessibles selon mes observations du 01 décembre 2023.

Capture d’écran des motifs disponibles sur BidenHQ

Comme dans les manifestations prodémocratie à Hong Kong, les patrons sont mis à disposition de tous. D’une certaine manière, le dessin semble le même pour les deux : la notoriété. En propageant ces plans sur les réseaux sociaux, les utilisateurs véhiculent aussi des idées.

 

Capture d’écran de mon avatar en compagnie de celui de Joe Biden sur son île
Capture d’écran de mon avatar devant un des paysages de BidenHQ
Capture d’écran de mon avatar devant le bureau de vote de BidenHQ
Capture d’écran de mon avatar devant la Maison Blanche de BidenHQ

Toute l’île respecte une certaine esthétique et est parfaitement réfléchie pour les captures d’écrans, ces dernières ancrées dans la culture d’animal Crossing. Il est courant que les joueurs partagent leurs îles ou leurs aventures grâces des captures d’écrans. D’après mes recherches sur le réseau social Twitter, cela semble avoir eu l’effet escompté : de nombreux utilisateurs ont visité et ont partagé leurs photos sur l’île et au côté de l’ex-candidat.De mes observations sur ma propre île, j’ai constaté que le travail de création derrière celle du président est considérable. En effet, ne serait-ce que dans les parterres de fleurs, par exemple avec les bleus, difficiles à faire pousser.

COMMENTAIRES ET RETOURS D’EXPÉRIENCES

A l’heure actuelle, plus aucun rassemblement n’est effectué sur l’île, comme ce fut le cas en 2020. De plus, à la suite du règlement mis en place par Nintendo concernant les stratégies marketing et les politiques, je ne pourrais pas y avoir accès.

Pour compléter, j’ai donc été observé et étudié les commentaires des utilisateurs à ce moment donné. Sur les centaines de Tweets que j’ai pu lire, peu de commentaires, pour ne dire aucun, étaient négatifs. Cependant, mes constatations, étant bien postérieures aux événements, il est possible que la visibilité des commentaires négatifs soit moins flagrante trois ans plus tard. Les mêmes schémas se répétaient : un court commentaire soulignant le travail remarquable fait sur l’île ou juste mentionnent son nom et des photographies dans des endroits clés.

Capture d’écran de tweet concernant BidenHQ
Capture d’écran d’un tweet d’un joueur sur BidenHQ

NINTENDO ET RÉGLEMENTATIONS : UNE FOIS PAS DEUX

Nintendo, éditeur d’ACNH, dès novembre 2020, réglementera l’accès aux politiques et aux marques sur le jeu.

ACNH n’est pas le seul jeu où des meetings ou manifestations politiques ont lieu. En effet, prenons l’exemple de Second Life. En 2007, en France, à la suite de l’installation d’un bureau virtuel du Rassemblement National, anciennement Front National, des manifestations ont éclaté. Des centaines d’avatar se sont regroupés devant les locaux et ont manifesté à l’aide de pancartes « Ban the FN out of SL. ». Jamais réglementé, ce jeu a toujours été le théâtre de la liberté d’expression et de protestations.

Je me suis demandé : pourquoi pouvons-nous considérer ces meetings et la présence de politique sur les jeux comme des dérives, au point où l’éditeur les interdira ? Je ne pourrais pas apporter de réponses personnelles, mais Nintendo justifiera ce bannissement et ces réglementations par le fait que ce jeu est un divertissement fait pour tous, où la politique et les stratégies marketing n’ont pas leur place. Les termes exacts employés sont : “préserver l’expérience des millions de personnes qui profitent du jeu à des fins récréatives”.

Le 11 novembre 2020, Nintendo a publié un document à destination des entreprises et des organisations politiques, précisant ce qui est autorisé ou non sur le jeu à succès.

“Veuillez-vous abstenir d’utiliser le jeu de manière inappropriée ou de créer du contenu qui serait considéré comme vulgaire, discriminatoire ou offensant. Veuillez également vous abstenir de diffuser des discours politiques dans le jeu” souligne Nintendo.

L’éditeur à succès avertit que si l’utilisation du jeu ne respecte pas les règles et que cette dernière a une influence néfaste sur la communauté, il pourra provoquer la prise de mesure appropriée, « y compris interdire toute utilisation commerciale du jeu dans le futur ». De plus, dans son communiqué, Nintendo précise que dans des cas exceptionnels et après discussions, certaines activités pourraient être autorisées.

Cependant, j’ai pu observer des manifestations reprenant le schéma du cas Hong Kongais : des manifestations en petit comité à l’aide du multijoueur en ligne et le partage de design, après les réglementations. Nintendo considère-t-il ces manifestations comme politiques ? Vont-elles être elles-aussi réglementées à l’avenir ?

Mes observations m’ont permis de me rendre compte qu’Animal Crossing New Horizon était un jeu au cœur de mouvement politique. Cependant, l’antériorité de ces actions m’a empêché d’être confrontée véritablement à ces dernières. De plus, les évènements, que j’ai étudiés, même si j’y avais accès, se passait sur un autre continent.

L’instrumentalisation des jeux est une pratique courante, qui, malgré la réglementation, semble toujours actuelle. Il semblerait que la plus grande différence entre Animal Crossing et ses confrères est la codification mise en place. Le type de jeu ne semble pas avoir véritablement un impact, vu les manifestations et tentatives précédentes.

Maud Courot-Pérignon


Cet article a été rédigé dans le cadre d’observations sur le jeu vidéo Animal Crossing New Horizon et s’est appuyé sur la sitographie suivante :

https://www.liberation.fr/ecrans/2007/01/11/manifs-anti-fn-sur-second-life_954224/

https://gamergen.com/actualites/animal-crossing-new-horizons-interdit-chine-cause-protestations-virtuelles-hong-kongais-311036-1

https://www.wedemain.fr/partager/animal-crossing-nouveau-foyer-mignon-de-la-contestation_a4675-html/

https://www.bfmtv.com/tech/nintendo-demande-aux-entreprises-et-aux-politiques-de-ne-plus-investir-son-jeu-animal-crossing_AN-202011190232.html

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/presidentielle-americaine-joe-biden-fait-campagne-dans-le-jeu-video-animal-crossing_4092769.html



Citer ce billet
maudcourotperignon (2023, 5 décembre). Animal Crossing New Horizon : une observation au sein de l’instrumentalisation politique. Comment voit-on la ville ? Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7sr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search