La représentation de la ville de Paris dans Second Life

Paris, la ville emblématique de l’art, la culture et l’histoire, ne limite pas à son existence dans le monde physique. Cette métropole vivante reste souvent représentée sur diverses formes artistiques telles que la littérature, les arts visuels et le cinéma, et elle subit aussi une transformation passant au monde numérique. Cette représentation devient à la fois fidèle à la réalité et réinventée. Fidèle, parce que certains aspects de la ville se sont reproduits avec précisions exquises, préservant son style architectural particulier ainsi que son caractère romantique et unique. Toutefois, cette fidélité est accompagnée par une certaine volonté de réinvention et de créativité, qui permet aux créateurs des environnements numériques d’apporter des modifications et des interprétations personnelles à la représentation de Paris. Mon objectif était d’explorer la manière dont Paris, associé à une image romantique dans notre imaginaire collectif, est reproduit, réinventé et perçu dans l’espace numérique de Second Life.

Dans cette exploration, je suis plongée dans l’univers de Second Life. Il s’agit un environnement virtuel dynamique et emblématique dont les utilisateurs disposent d’une grande liberté de créer leurs avatars et des environnements. Cette plateforme offre à ses utilisateurs la possibilité d’explorer et de vivre des expériences différentes de leur réalité quotidienne, une alternative à leur vie habituelle par le biais de ce monde virtuel, autrement dit une seconde vie. Fondé par Linden Lab en 2003, Second Life reste l’une des plateformes de réalité virtuelle les plus éminentes. Elle est devenue en quelque sorte une référence culturelle et est apparue dans la culture populaire, comme dans les séries télévisées. C’est ainsi que j’ai pris connaissance de cette plateforme.  Bien que je n’eusse pas une expérience dans cette plateforme auparavant, mon intérêt pour cette exploration s’est éveillé après la lecture de la thèse de Jean-François Lucas, “De l’immersion à l’habiter dans les mondes virtuels : le cas des villes dans Second Life”, qui m’a poussée à me plonger dans cette plateforme afin de découvrir à mes propres yeux comment villes emblématiques et romantisées, telles que Paris, y sont reproduites. Paris, en tant que ma ville de résidence actuelle, a donc été naturellement une de mes premières étapes sur cette plateforme, éveillant une curiosité quant à la fidélité de cette représentation vis-à-vis de la réalité tangible. Les métamorphoses de Paris dans Second Life dévoilent ses multiples visages dans le temps : on trouve un Paris des années 1900 et Paris moderne des années 2000, qui offre une diversité de versions de la capitale française.

Premières impressions 

Paris, souvent idéalisé dans l’imaginaire collectif, est le produit d’une représentation particulière véhiculée par le cinéma et d’autres médias. En entrant à Paris dans Second Life, on entend le doux roucoulement des pigeons, suivi de près par les mélodies de La vie en rose d’Edith Piaf jouées à l’accordéon. Voilà, un cliché de Paris.

Lorsque je suis arrivée à Paris pour la première fois, notamment dans sa version des années 1900 recréée sur Second Life, une notification sur l’écran a attiré mon attention, énonçant les règles de conduite strictes du lieu : pas de nudité ni de langage vulgaire. Ces règles pourraient être appliquées dans de nombreux lieux de Second Life, car la plateforme est parfois associée à des utilisateurs ayant des intentions à caractère sexuel. Cependant, cette notification m’a fait réfléchir : Paris, en particulier dans les périodes romantiques comme la belle époque avec ses fameux cabarets, peut susciter de fausses attentes pour les utilisateurs de la plateforme. Cette perception romantique de la ville pourrait être mal interprétée, amenant certains utilisateurs à penser qu’il s’agit d’un espace dans lequel l’expression sexuelle est acceptable, voire encouragée. Toutefois, le créateur de cet environnement a estimé nécessaire d’établir des règles claires afin de maintenir une atmosphère appropriée.

Fidélité et créativité dans la récréation de Paris 

La représentation de Paris dans l’univers de Second Life offre une expérience visuelle tout à fait remarquable. Nombreux éléments emblématiques de la ville sont capturés d’une manière très précise, offrant une immersion visuelle proche de la réalité. Cependant, malgré la qualité visuelle, certains aspects de cette reproduction ne sont pas totalement fidèles à la réalité parisienne.

Certains éléments de cette plateforme m’ont vraiment impressionné par leur précision remarquable. La présence iconique de la Tour Eiffel, le symbole incontestable de Paris, est immédiatement identifiable et les utilisateurs peuvent même visiter la tour. Les détails minutieux du monument sont fidèles à la réalité, reproduisant ainsi le véritable symbole de la ville de Paris. Sa stature attire l’attention, comme dans la réalité, et captive quelques visiteurs présents à Paris dans Second Life.  D’autres lieux emblématiques parisiens sont également accessibles dans cette version virtuelle, notamment Notre-Dame (épargnée par le feu), l’Arc de Triomphe ou encore une visite possible du Louvre, où sont exposés une multitude de ses œuvres d’art. Certains tableaux sont identiques aux œuvres exposées dans le musée, ils sont reproduits avec une fidélité assez étonnante et, dans certains cas, les œuvres sont disposées de manière à recréer leur emplacement réel. Des chefs-d’œuvre tels que “La Liberté guidant le peuple” d’Eugène Delacroix et “Le Radeau de la Méduse” de Théodore Géricault sont placés côte à côte, reflétant ainsi leurs positions dans le musée en vrai.

 

Vous pouvez admirer des œuvres d’art dans un musée du Louvre virtuel.  (Figure 1) Capture d’écran de mon avatar devant « La Liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix et (Figure 2) photo prise sur place lors de ma visite au Louvre.

Il est aussi possible de se déplacer en métro dans le Paris virtuel. On trouve quelques stations un peu partout dans la ville, ce qui permet de se déplacer facilement d’un quartier à l’autre. Les stations, en particulier dans leur représentation du Paris des années 1900, rappellent le style art déco caractéristique de certaines des plus belles stations de Paris. Pour la plupart, les stations de métro portaient les mêmes noms et semblaient reproduire fidèlement la réalité. Cependant, une station en particulier a attiré mon attention par son réalisme surprenant : elle présentait un environnement authentique, avec des murs sales, des rats, un sans-abri par terre et même un musicien jouant dans le couloir. Ces détails ont contribué à créer une atmosphère qui reflète des aspects parfois méconnus ou peu glorieux de la vie urbaine parisienne. Ce sont surtout les petits détails qui m’ont paru les plus intéressants. En se promenant le long de la Seine, les bouquinistes historiques, comme dans la réalité, ajoutent une charmante touche d’authenticité à cette représentation virtuelle de Paris. Les rues parisiennes sont quelque peu reconnaissables grâce au style d’architecture haussmannien.

Dans ce paysage numérique, crée avec une précision capture l’essence de Paris à travers la récréation de ses fameux monuments. Ainsi, la Tour Eiffel, Notre-Dame, l’Arc de Triomphe et d’autres sites symboliques évoquent un sentiment de familiarité, et l’utilisateur n’a aucun doute sur le fait qu’il se trouve à Paris. Cependant, au-delà de cette fidélité visuelle, cette représentation présente des limites inhérentes. Paris est souvent enfermée dans une vision réduite, figé dans une vitrine touristique centrée autour de deux ou trois monuments. Même si les détails restent précis et impressionnants, une partie de la riche diversité de Paris tombe dans l’oubli.  Les aspects moins glamours et moins connus qui sont indispensables à l’authenticité de la vie parisienne ne sont généralement pas pris en compte ou sont moins mis en valeur dans cette représentation.

Créativité prend une place importante dans les plateformes comme Second Life. Les créateurs n’ont pratiquement pas de limites lorsqu’ils créent des environnements ou des objets. Bien que la représentation de Paris dans Second Life tende à refléter fidèlement les détails de la ville réelle, on constate toutefois une certaine dose de créativité. Par exemple, des éléments créatifs sont mis en œuvre pour créer des expériences uniques : il est possible de glisser le long de la Tour Eiffel grâce à un câble offrant une vue aérienne de la ville, et d’atterrir à l’Arc de Triomphe. Dans certaines versions de Paris, j’ai également vu des solutions créatives pour combiner la ville et la nature. Sous une version de la Tour Eiffel, un fleuve coulait, abritant une variété d’animaux sauvages, offrant un mélange artistique entre la ville et la nature au sein de cet espace virtuel.

Perceptions de Paris virtuel : brèves rencontres

En 2023, Second Life comptait 200 000 utilisateurs actifs quotidiens. Dans le cadre de mon exploration du Paris virtuel, j’ai entrepris de rencontrer d’autres utilisateurs de la plateforme. Mon objectif était de discuter avec eux, échanger sur nos expériences respectives et sonder leurs perceptions de Paris dans cet univers numérique. J’étais particulièrement intéressée de savoir s’ils avaient déjà visité Paris dans leur “première vie”, c’est-à-dire leur vie dans le monde physique. Cependant, à ma surprise, mes intentions ont été de courte durée. Il est apparu que Paris dans le Second Life est peu fréquenté. Les rues, le métro, les magasins virtuels semblaient désertés la plupart du temps.  Néanmoins, lors de mon exploration, j’ai eu la chance de croiser à un autre avatar. Bien que sporadique, cette rencontre m’a permis de discuter brièvement avec un utilisateur originaire d’Allemagne. Afin d’avoir une conversation quelque sorte normale, j’ai posé des questions pour mieux comprendre son ressenti : s’il avait déjà visité Paris dans la réalité et quelles étaient ses impressions sur la représentation virtuelle de la ville. Je lui ai demandé ce qu’il pensait du Paris créé dans Second Life. La réponse qu’il m’a donnée a été très courte, mais quelque peu révélatrice : “je pense à la Tour Eiffel.” Il est possible qu’il n’ait pas tout à fait compris la question en raison des barrières de la langue, mais néanmoins cette courte réponse met en évidence le puissant impact visuel et symbolique que la Tour Eiffel a sur Paris. Elle influence profondément la manière dont les gens associent et reconnaissent la ville, même lorsqu’elle est sous forme numérique.

Paris dans Second Life reste vide et silencieux. De temps en temps, quelques utilisateurs y perdent. Il n’y a pas de communauté aussi bouillonnante que la version londonienne de Second Life, dont la communauté semble plus dynamique. Paris est plus tranquille. Les utilisateurs s’y rendent pour la ville elle-même : pour voir les monuments célèbres et s’imprégner de l’atmosphère parisienne.

Je vous invite à découvrir mes promenades parisiennes à la fois virtuelles et physiques.

Elli Räsänen



Citer ce billet
elliroosarasanen (2023, 5 décembre). La représentation de la ville de Paris dans Second Life. Comment voit-on la ville ? Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7su

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search