Parcours virtuel – L’impact créatif des jeunes joueurs dans la vie urbaine virtuelle de Habbo et MovieStarPlanet

Dans l’ombre du confinement, une tendance émergente réveille les échos du passé sur les réseaux sociaux : le retour nostalgique dans les mondes virtuels. Intriguée par cette vague de souvenirs numériques, j’ai décidé de replonger pendant plusieurs semaines dans ces univers qui ont marqué ma jeunesse. Mon choix s’est porté sur deux géants emblématiques : Habbo, le sanctuaire virtuel où les avatars façonnent des mondes, et MovieStarPlanet, le royaume de la célébrité virtuelle, où les jeunes créent des avatars de stars, réalisent des films, et participent à des activités glamour. Ces plateformes captivantes, nées respectivement en 2000 et 2009, s’adressent généralement à un public jeune, âgé de 8 à 18 ans.

En explorant ces mondes, un thème a immédiatement allumé l’étincelle de ma curiosité : l’impact créatif des jeunes générations sur l’évolution de Habbo et MovieStarPlanet. Une simple déclaration d’avatar, affirmant “Je suis ici pour développer ma créativité”, a éveillé en moi une profonde quête d’exploration.

Je vous invite à me rejoindre dans un voyage au cœur de ces mondes virtuels, où nous parcourrons des quartiers conceptuels, explorerons des carrefours intrigants, et nous arrêterons sur des places thématiques d’une richesse surprenante. Bienvenue dans ce périple fascinant que nous entreprendrons ensemble, découvrant les trésors cachés de ces univers numériques au fil des pages.

Quartier 1 : Construction des mondes virtuels et accès à la créativité

Dans ce premier quartier, nous découvrirons comment les mondes virtuels se construisent de manière générale, mais aussi à travers la créativité. Tout d’abord, il serait intéressant de nous interroger sur la nature de la créativité. Pour Albert Einstein, “La créativité, c’est voir ce que les autres voient et penser ce que personne d’autre n’a jamais pensé.”

En ce qui concerne la ville virtuelle, celle-ci prend forme à travers l’avatar. Le choix de ce dernier, ainsi que la manière dont on le construit, peut dès le début laisser place à une certaine créativité à travers notre personnage. Sur MSP, je trouve qu’il existe un choix assez large de vêtements, de cheveux, de couleurs et de formes. Notons que le jeu met en avant des « stars », où le physique devient un élément important. Sur Habbo, il y a moins de choix dans la création de l’avatar (figure 2). Je remarque une certaine uniformisation des personnages, basée moins sur le physique.

Ensuite, il est essentiel de se demander sous quelle forme se trouve la créativité dans ces villes ? Dans MSP, lorsque je longeais ces rues virtuelles, on avait accès à des jeux concours disponibles dans le monde virtuel via des affiches (figure 1), ou directement sur la plateforme en appuyant sur le bouton « studio ». Dans Habbo, l’avatar peut surtout mettre en avant sa créativité dans les différents appartements qu’il construit. Il y a moins ce côté « star » ou compétition, plutôt personnel et faire partager ce que l’on sait faire et le montrer.

figure 1
figure 2

Alors que nous posons les premières briques de notre exploration virtuelle, plongeons maintenant dans le monde des studios et découvrons comment la créativité devient la force motrice de ces cités numériques.

 Quartier 2 : La mise en place de la créativité dans ces univers

Comment est-elle mise en place ? En général, sur MSP, la créativité s’exprime à travers les jeux concours “exceptionnels”. Les classements quotidiens, qui évoluent en fonction des likes et des commentaires, offrent des opportunités de reconnaissance.

Voici les types de créations possibles lorsque l’on touche le bouton “studio” (figure 3) :

    • Une option consiste à créer un artbook, où l’on peut incorporer des films, des vidéos, des poèmes et de l’humour.
    • La création du “Meilleur MovieStar”, basée sur la réalisation du meilleur film hebdomadaire au studio, favorise généralement les VIP.
    • Le concours du “Meilleur Look”.

Les jeux concours exceptionnels se basent sur ces différents types de créations que les avatars peuvent réaliser, en changeant simplement le thème.

Habbo met en avant la créativité à travers la propriété d’appartements. L’avatar a la possibilité de créer autant d’appartements qu’il souhaite. En général, les avatars en construisent de nouveaux et n’optent pas pour une seule résidence, offrant ainsi une grande flexibilité. Il existe deux types d’espaces : les lieux privés créés par l’application et tous les appartements auxquels on peut accéder, ceux que les avatars créent. Cependant, chaque avatar a la liberté de choisir s’il souhaite donner accès ou non à ses propres choix dans ses appartements. La section “Mon Monde” offre la possibilité de créer ses propres appartements. L’accès aux habitations se fait généralement de manière publique, permettant à tout le monde d’avoir accès à l’appartement d’un avatar. En devenant amis avec un avatar, nous pouvons le rejoindre et avoir accès à ses appartements. C’est également une possibilité de rendre des créations visibles, parfois en collaborant pour créer ensemble des espaces personnalisés. Toutefois, il est important de noter que certains endroits nécessitent une invitation. En effet, l’avatar peut choisir de nous accueillir ou de mettre en place des salles où l’on doit sonner et attendre qu’il soit présent pour y accéder.

figure 3

Quels bénéfices cela apporte-t-il aux joueurs ?

Sur MSP, le vainqueur des jeux concours est choisi par le nombre de likes ou de commentaires. Les récompenses comprennent généralement de l’argent et des diamants, permettant d’accéder à un meilleur niveau et d’augmenter l’accessibilité. On peut progresser rapidement, par exemple, j’ai moi-même tenté de créer un artbook, ce qui m’a permis de passer du niveau 1 au niveau 3 de manière rapide en seulement 2 jours.

En faisant des recherches, il est possible de devenir VIP gratuitement seulement en remportant la compétition hebdomadaire dans la catégorie “Création”. Les tendances créatives sur MSP évoluent généralement avec des concours à thème changeant, tels que “Esprit de Noël” pendant la période de Noël.

Ainsi, j’ai pu m’entretenir avec l’un des vainqueurs du concours précédent, qui consistait à obtenir le meilleur look à l’arrivée des saisons froides. Ce joueur m’a confié qu’il prenait un réel plaisir à créer des tenues, à construire des images esthétiquement plaisantes, tout en partageant ce contenu. Il apprécie particulièrement la réception de likes et de partages, et souligne que les concours lui ont offert la possibilité d’accéder à un niveau supérieur. Selon lui, cette expérience a été très enrichissante, et il envisage de participer à d’autres concours à l’avenir.

Sur Habbo, la connexion régulière offre la possibilité de recevoir des cadeaux pour meubler les appartements ou des “duckets”, une monnaie virtuelle permettant d’évoluer dans le jeu et d’acquérir davantage d’appartements personnalisables.

Je souhaite à présent me focaliser sur l’avatar Vithia.Luciano. En plus d’être celui qui a inspiré ce sujet en exprimant sa volonté de créer dans le monde virtuel d’Habbo, c’est un avatar que j’ai suivi pendant un certain temps. Vithia.Luciano a érigé plusieurs lieux qui lui sont propres, tant dans le style que dans l’emplacement des éléments. Certains de ses endroits sont publics, tandis que d’autres ne sont accessibles qu’à ses amis. En étant amis avec ce joueur, j’ai eu l’occasion de visiter son appartement en appuyant sur la touche “rejoindre”. Parfois, il était même possible de modifier son appartement, ajoutant mes propres touches personnelles, à l’instar de lui. Certains jours, des avatars se rassemblent en groupe chez Vithia.Luciano pour discuter, retirer ou créer des éléments. Il a pris le temps de me faire visiter tous ses appartements, ce qui démontre sa passion. Je constate que la possibilité de créer à deux possède un véritable aspect social et interactif. Vithia.Luciano est un joueur passionné qui, grâce à ces mondes virtuels, peut construire un monde et n’hésite pas à partager sa passion avec d’autres joueurs.

figure 4
figure 5

La créativité de manière consciente ou inconsciente ?

Au cours de mon parcours, une question persistait : la créativité est-elle consciente ou inconsciente ? La plupart des avatars interviewés expliquaient leur présence davantage pour se divertir et faire des rencontres que pour développer activement leur créativité. Parfois, des incitations sont mises en place pour encourager les avatars à être créatifs, même si peu d’entre eux déclarent explicitement être là dans cette optique. Les applications visent à faire des avatars des acteurs clés dans ces univers virtuels, où la participation active est récompensée et peut conduire à une progression rapide dans les niveaux. Par exemple, dans la section “actus” de MSP, qui informe des jeux concours, ou à Habbo, avec des cadeaux incitatifs poussant à participer, les avatars deviennent des acteurs clés de la construction de la ville, avec une influence mutuelle entre le jeu et le joueur au fil du temps.

À présent, quittons les ateliers de création, partons explorer les ruelles dynamiques où la créativité prend vie, transformant ces univers virtuels en espaces en perpétuelle évolution.

Quartier 3 : La créativité transforme la ville en un espace dynamique

Dans cette section, j’ai observé que la créativité est à l’origine d’un espace dynamique, favorisant particulièrement l’interaction sociale et la formation de communautés partageant la même passion.

Sur MSP, plusieurs participants s’engagent dans un même jeu concours, notamment à travers les likes et les commentaires échangés sur les publications liées à ces compétitions. Parfois, les jeux concours peuvent inclure plusieurs joueurs. Sur Habbo, une dynamique similaire se crée où les joueurs collaborent pour construire des appartements, organiser des événements et concevoir des jeux, générant ainsi des interactions et partageant des intérêts communs. Ces communautés peuvent se réunir dans des lieux spécifiques qu’elles aménagent ensemble.

Une impression que j’ai eue sur Habbo est la possibilité d’exercer un certain pouvoir sur ce monde virtuel, notamment en attirant du monde à des endroits spécifiques (figure 6). De même, sur MSP, la notion de popularité et de liens sociaux est prépondérante, créant une dynamique similaire à celle des réseaux sociaux.

Il est particulièrement important de souligner que la créativité devient le principal moyen d’évoluer rapidement dans le jeu, surtout pour ceux qui ne disposent pas de ressources financières. C’est le seul moyen d’atteindre un niveau élevé. En me questionnant sur d’autres éléments pouvant aider à progresser dans le jeu, j’ai constaté qu’il n’y en a pas tant que cela, à part le paiement. La création permet à l’avatar de modeler ses villes virtuelles, de tisser des amitiés, de former des groupes, et ainsi d’acquérir un certain pouvoir pour avancer dans le jeu. Si l’on veut progresser sans disposer de ressources financières dans cette société, la créativité et l’aspect social deviennent des leviers essentiels. En effet, cette dynamique sociale peut trouver son expression à travers les créations des avatars.

Il est également important de noter que l’on peut discuter en privé ou en public avec les avatars, même devant tout le monde. Dans MSP, j’ai particulièrement été choquée par le nombre élevé d’invitations et de messages, souvent orientés vers la création de nouvelles connaissances, voire plus. Cette dynamique était moins flagrante lorsque j’étais plus jeune, soulignant ainsi l’évolution surprenante des interactions virtuelles au fil du temps.

figure 6

De ruelles animées, dirigeons-nous vers les bazars économiques où la créativité devient une monnaie en soi, influençant les privilèges et redessinant l’économie de ces mondes imaginaires.

Quartier 4 : Économie et accès privilégiés

“Lorsqu’elle est investie dans le jeu, la créativité, la réalité virtuelle participe de la nécessité de rêver le monde sans souci de la réalité, elle est le pur produit imaginatif, ludique, porteur de plaisir en même temps qu’il constitue un moyen de maîtriser un espace”, déclarent François Marty et Sylvain Missonnier dans leur ouvrage Adolescence et monde virtuel, chercheurs en sciences cognitives. Avant d’étudier en profondeur ce parcours, j’ai été d’accord avec cette opinion, où les mondes virtuels pourraient permettre aux jeunes joueurs d’accéder à des éléments difficiles à avoir dans le monde réel, avoir une certaine liberté. Il peut être vrai, mais nous ne pouvons pas nier le fait que les privilèges du monde réel peuvent se refléter dans le monde virtuel.

Au cours de mon parcours, les accès privilégiés et les aspects économiques dans les mondes virtuels ne sont pas passés inaperçus. En effet, que ce soit dans la construction de l’avatar ou bien dans les différents objets les joueurs peuvent détenir, les plus beaux seront payants. Sur MSP, le déplacement de mon avatar était très limité, il y a toute une ville VIP, des endroits auxquels nous n’avons pas accès. Sur Habbo, cela est moins flagrant mais tout de même présent, dans l’acquisition de la taille des biens immobiliers, des décorations, des objets, et même dans la création du meilleur événement. Même si certains peuvent se démarquer avec leurs créativités, j’ai pu relever que dans les jeux concours de MSP ou les classements, 90% des gagnants restent des VIP car ils possèdent plus d’éléments pour un rendu plus beau.

Comment se constitue la monnaie dans ces mondes virtuels ?

    • Habbo Club (figure 8) :

Les Duckets sont la monnaie virtuelle gratuite que l’on peut obtenir quotidiennement en jouant à Habbo. Cependant, d’autres formes de monnaie, telles que les crédits, les diamants et l’adhésion au Habbo Club, sont payantes et offrent des avantages exclusifs tels que des vêtements spéciaux, des plans exclusifs d’appartement, et une liste d’amis étendue.

Le Builders Club (BC) est un abonnement sur Habbo qui offre un entrepôt virtuel rempli de mobis et l’accès à l’éditeur de sol, permettant la construction de salles sans se soucier des crédits nécessaires pour chaque mobilier.

    • MSP (figure 7):

MSP propose la possibilité de gagner des StarCoins, des diamants et de la renommée, bien que leur accès soit difficile. Les clubs VIP offrent des privilèges tels que l’accès à des lieux exclusifs, des vêtements prestigieux et la possibilité de donner des autographes. Les différents clubs VIP créent une hiérarchie, les membres de clubs plus prestigieux ayant plus de pouvoir.

Dans ces deux mondes virtuels, la monnaie non gratuite est générée par le biais d’abonnements, qui varient généralement d’une semaine à un an. Plus la durée de l’abonnement est longue, plus il confère des privilèges, et plus il est onéreux.

Il est donc important de souligner l’existence d’inégalités et d’accès privilégiés dans ces jeux, permettant à certains joueurs d’évoluer plus rapidement et de posséder plus d’éléments, conférant ainsi une plus grande liberté créative.

figure 7
figure 8

Mais alors que nous explorons les ruelles et les bazars, il est temps de revenir à la place centrale où toutes ces idées convergent, éclairant nos réflexions finales sur la créativité, l’économie virtuelle, et l’avenir de ces mondes parallèles.

Arrivée au carrefour : conclusion

À travers cette exploration approfondie des mondes virtuels, il est clair que la créativité des joueurs joue un rôle central dans la construction de ces villes numériques dynamiques. Les interactions sociales, les compétitions créatives et la formation de communautés passionnées sont autant d’éléments qui façonnent ces univers virtuels. Cependant, il est essentiel de reconnaître que ces mondes ne sont pas dépourvus d’inégalités, notamment en ce qui concerne l’accès aux privilèges et à l’économie virtuelle.

En regardant vers l’avenir, il serait intéressant de voir comment ces plateformes évolueront, comment les développeurs pourraient aborder les inégalités présentes et encourager encore plus la créativité collaborative. Peut-être que des initiatives pourraient être mises en place pour rendre les avantages économiques plus accessibles à tous les joueurs, ou pour promouvoir des compétitions équitables. Les mondes virtuels peuvent également devenir des espaces d’apprentissage plus formels, où les compétences créatives sont reconnues et valorisées au-delà du jeu.

Bien que cette exploration approfondie des mondes virtuels de Habbo et MovieStarPlanet ait permis de mettre en lumière des aspects significatifs de la créativité des jeunes joueurs, il est essentiel de reconnaître certaines limites inhérentes à cette recherche. Tout d’abord, la durée relativement courte de l’observation (environ quatres semaines, des sessions irrégulières, de 20 minutes à 1 heure parfois) directe des avatars et des interactions sociales peut limiter la perception complète des évolutions à long terme. Une analyse sur une période plus étendue, voire sur plusieurs mois voire une année, pourrait révéler des changements plus substantiels dans les comportements créatifs des avatars.

Par ailleurs, la nature des joueurs, principalement des jeunes, a également imposé des contraintes sur la fréquence et la régularité des observations. Certains avatars ne se connectent que de manière occasionnelle, et la diversité des habitudes de connexion peut influencer la représentativité des résultats obtenus.

 

  Sara Lassaoui

 

Sources :

https://www.cairn.info/revue-etudes-2010-11-page-473.htm

Le secret de la créativité selon Albert Einstein


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
saralassaoui (6 décembre 2023). Parcours virtuel – L’impact créatif des jeunes joueurs dans la vie urbaine virtuelle de Habbo et MovieStarPlanet. Comment voit-on la ville ? Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/v7t7


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search